Vivien Portier

Lac chantant
Acrylique sur toile, 2020

Marche en famille
Acrylique sur toile, 2020

Red climb
Acrylique sur toile, 2020

Je ne donne pas de nom aux créatures que je peint et dessine.
Elle n’en ont pas besoin. Après tout, nommer une chose
(ou plus largement donner une appellation codifiée
pour répondre à une définition) est né du langage humain.
Du point de vue d’un animal, donner un nom est un concept purement abstrait.
Aussi abstrait que les notions de bien et de mal,
bien que de nombreuses espèces puissent éprouver de l’empathie.

Une forme de pureté sauvage.

C’est un projet que j’ai commencé en troisième année.
Une créature que j’ai esquissé de trait rouge et bleu
à l’acrylique. Je la cimente avec du blanc, pour lui donner du
rose chair. Elle a trois jambes, trois bouches.
Une véritable abomination
qui ne ressemble à rien.
Un monstre.
Mais je l’aime bien.

Lac bleu et ciel rouge
Acrylique sur toile, 2019

Toundra
Acrylique sur toile, 2019

La douce étreinte des abysses
Encre et marqueurs sur papier
Extrait d’une bande dessinée de 73 pages

réalisée pendant le confinement Mars/Mai 2020