Arnaud Bottini

https://arnaudbottini.com

Je m’interroge sur l’occupation des espaces par l’homme et la densité des échanges que cela suscite. J’aborde la complexité des villes humaines en allant à la rencontre des territoires et de leurs habitants et en me questionnant sur les liens entre politique et espaces urbains. Je restitue mon travail en mêlant objectivité et subjectivité au travers d’une production d’écrits, de photographies et de prélèvements d’objets. Cette approche par strates me permet d’aborder la complexité du territoire. Ma compréhension des espaces se construit à la fois au hasard des rencontres avec les habitants et par des approches plus théoriques et moins subjectives

 

Le Verso de la Métropole

Les cartes postales sont des moyens de communication, elles vendent le rêve d’une ville: monument historique, place populaire, plage, … Les codes de la carte postale de paysage respectent des critères précis: ciel bleu, cadrage englobant : le sujet principal n’est pas rogné. Je conserve ces codes, tout en changeant le sujet, je ne montre pas les zones « appréciables », mais celles isolées, cachées, qui malgré tout, sont des éléments clés de la société dans laquelle nous vivons.

1 - Port autonome Recto.jpg

5 - Centrale Nucléaire Recto.JPG

12 - Réservoir de pétrôle Recto.jpg

Série de 25 cartes postales 

 

Organes urbains

Série de dix photographies satellites, format 120cm x 120cm

De loin, on dirait des formes organiques, des arrondies, des filaments, mis en avant par le blanc de la feuille. En se rapprochant, une organisation se révèle, des formes géométriques, des couleurs, des ambiances dévoilent des fonctions. Une piste d’atterrissage, de grand parking nous font penser à un aéroport. Des hangars et camions renvoient à une zone logistique… Chacune des photographies représentent une zone d’activité économique différente. Je pousse le regardeur à s’interroger sur ce qu’il est en train de regarder: comprendre la fonction des territoires par l’observation des formes et des couleurs.

En utilisant des photographies satellites, je place le regardeur dans une position extérieur à la société qu’il habite.